Nos partenaires agents immobiliers au Luxembourg
Vous recherchez un bien ? Vous souhaitez vendre ?
J'y Vais

Text Size

30 000 personnes seraient aujourd'hui dans l'attente de trouver un logement, répondant à leur budget, au Luxembourg. L'intervention de la nouvelle députée, Nathalie Oberweis (déi Lénk) a retenu l'attention. Elle estime que le moment est venu de se mobiliser et de réagir sérieusement sur le sujet de logements vacants afin de répondre à la demande. De nombreux logements ou maisons sont vides alors que de plus en plus d'habitants peinent à trouver un toit à un prix convenable. Si la question du logement reste la préoccupation première au Luxembourg, certains déclarent aujourd'hui "l'état d'urgence" et demandent à ce qu'une solution soit rapidement trouvée. La question d'envisager plus de constructions modulaires en vue d'atténuer les tensions entre l'offre et la demande se pose. La suggestion de créer un fichier de données comportant les adresses des logements vides de toute occupation, le zoning des terrains disponibles à la construction est proposée. la création d'un fichier pourrait bien être une partie de la solution. Le nombre de logements inoccupés se situerait entre 10 000 et 20 000 habitations et la mobilisation de ce patrimoine immobilier vide pourrait donc être une des solutions au problème. Cette proposition a été retenue. La mise en œuvre de cette initiative resterait toutefois à discuter.  D'autres pistes sont explorées, notamment "le programme Raum +", projet commun aux ministères de l'Aménagement du territoire et du Logement visant à déterminer les réserves foncières constructibles à l'échelle de L’État et identifier leurs propriétaires. Les premiers résultats de ce projet à l'étude pourraient bien être présentés à l'automne.

A suivre ...

05/07/2021

Le Luxembourg compte à ce jour quelque 244.200 logements privés, on estime le nombre de logements inoccupés à 14600 unités soit une vacance moyenne de 6%. Pour résoudre le problème des logements vacants, il existe une taxe communale sur ce type de biens, mais elle est appliquée dans moins de 10% des communes. La future réforme fiscale, notamment sur l’impôt foncier reportée en 2023, devrait accentuer la pression sur les propriétaires qui maintiennent des prix élevés. Autre phénomène impactant, la présence d’un faible impôt foncier, l’un des plus bas de l’UE, ne rapportant chaque année que 0,1% du PIB contre 1,2% en Belgique et 1,8% en France. Il en est de même pour le taux de logements abordables plafonné à 1,6% du parc immobilier, sans comparaison avec les 34,1% au Pays-Bas. La chambre des salariés signalait « un risque que les prix n’évoluent plus en fonction de la demande réelle des personnes en recherche d’un logement, mais plutôt en raison d’une demande plus élevée en tant que cible d’investissement pour les investisseurs fortunés et les fonds d’investissement ». Pour tenter de reprendre la main, l’état se retrouve confronté dans son action par une surface limitée à sa disposition ; 80% des terrains constructibles étant la propriété de personnes privées dont moins de 1000 possèdent plus de 30% des espaces à bâtir.

17/06/2021

Les experts pensent qu'une hausse des prix de 16,7 % des logements en 2020 serait une anomalie. Ils espèrent que dans un futur proche, l'évolution des prix de l'immobilier reviendra à la normale (entre 2 à 4 % par an). Au Luxembourg on ne parle pas de bulle immobilière car il ne s'agit pas d'une surproduction de logements, comme c'est le cas dans d'autres nations, mais plutôt d'une offre qui ne suit pas toujours l'évolution démographique. Deux facteurs ralentissent l'évolution, les riverains voient d'un "mauvais oeil" des projets de constructions proches de chez eux et les procédures, la spéculation, sont d'une grande lenteur. Le Luxembourg serait aujourd'hui, mieux connu des investisseurs étrangers, la majorité d'entre eux habiteraient au Grand-Duché et les propriétaires-bailleurs-investisseurs se félicitent de cette augmentation. Des mesures devraient être mises en place pour contribuer à la création de plus de logements. L'ouverture d'un périmètre, comme proposé par le CSV, est une mesure qui demande réflexion car elle comporterait des risques. Il y a effectivement des risques d'agrandir uniquement le terrain à construire qui est retenu. Il conviendrait peut-être mieux de d'abord mobiliser les terrains déjà présents à l'intérieur du périmètre. La réflexion demande a être poussée un peu plus manifestement. A suivre donc...

26/04/2021

La commune de Saeul située à l'ouest du Grand Duché, vient de présenter son projet Solar Community Schwebach qui concerne la création d'un lotissement de seize maisons (d'une superficie entre 130 et 225 mètres carrés) à énergie positive en pleine nature et proche des centres d'activités. A 15 minutes de Mersch, 20 minutes d'Ettelbruck et d'Arlon, 30 minutes de Luxembourg ville, le projet est ambitieux et devrait séduire un large public dont les amoureux de la nature. D'un concept moderne et innovant, le lotissement privilégiera les piétons et se présentera comme un quartier sans voiture. Des parkings seront accessibles mais à 100 mètres des maisons et la commune a été attentive à ce que les transports en commun soient à proximité. La production solaire fera partie de ce beau projet, afin d'assurer une couverture directe jusqu'à 80 % de la consommation énergétique du lotissement. Des installations photovoltaïques se trouveront sur chaque maison qui sera équipée d'une pompe à chaleur géothermique en vue de produire de la chaleur et de l'eau chaude. Ces maisons innovantes et écologiques seront vendues entre 780 000 euros et 1 150 000 euros.

23/04/2021

Selon l'Observatoire de l'Habitat, la dernière hausse des prix immobilier est une surprise. Le marché Luxembourgeois résiste. Une étude récente conjointe du Statec et de l'Observatoire de l'Habitation confirme que le prix des logements a augmenté de 16,7 % entre le 4ème trimestre 2019 et celui de 2020. Les logements anciens auraient le vent en poupe, en effet, on constate une augmentation de +19,7 % pour les maisons anciennes et de +15,8 % pour les appartements anciens. Notons toutefois que ces hausses ne sont pas régulières et qu'il ne s'agit là de rien de nouveau. Cette remontée s'inscrit dans une tendance depuis 2010 avec des augmentations de l'ordre de 4,5 à 5 % par an et depuis 2018 on constate une nette accélération. Il y a bien eu une baisse de transactions pendant le confinement mais le rythme d'avant la crise a bien repris. Une demande toujours aussi forte, confirme bien que le marché de l'immobilier luxembourgeois résiste à la crise. Les prix s'envolent également et l'Observatoire de l'Habitat attribue cela à trois facteurs : - Une demande très élevée comparée aux biens disponibles. Sur le marché luxembourgeois cela reste une constante. Le nombre de construction de logements par an n'a pas vraiment évolué depuis les années 2000. - Un accroissement de l'attrait pour l'investissement locatif. Il est lié aux perspectives de défiscalisation et à une certaine instabilité des investissements sur le commerce et les bureaux en cette période de pandémie. - Un changement de réglementation. Il impacte l'avantage fiscal des investisseurs au 1er janvier 2021 et pourrait bien les avoir incités à évoluer dans leur investissement. C'est un changement qui n'est pas intervenu tout seul puisque, en même temps, la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) a publié de nouvelles recommandations concernant l'octroi de crédit. Une augmentation continue des prix : Les prix sont toujours en augmentation précise l'Observatoire de l'Habitat. L'organisme s'attend même à ce que les prix continuent de grimper, mais pas au rythme du 4ème semestre 2020. Le souhait serait d'avoir une décélération de la hausse des prix afin de revenir vers une hausse plus équilibrée (2,5 à 3 % par an). La baisse des prix quant-à elle ne serait pas souhaitable pour l'économie et les propriétaires du pays. Acheter au Luxembourg n'est plus à la portée de tout le monde : Effectivement, malgré des salaires plus élevés au Luxembourg qu'ailleurs en Grande Région, après 10 ans de hausse des prix de l'immobilier, acheter un bien aujourd'hui n'est plus à la portée de tout le monde. La bulle pourrait-elle éclater ? D'après l'Observatoire de l'Habitat, une crise du marché immobilier ne pourrait survenir que dans deux cas de figure : Une crise économique majeure ou bien des chocs asymétriques qui impacteraient plus le Luxembourg que les autres pays et qui réduiraient l'attractivité luxembourgeoise.

16/04/2021

Le crédit immobilier ne semble pas impacté par la crise. En effet, en octobre 2020 les banques ont encore répondu de nombreuses demandes d’emprunts, quasi autant qu’en 2019, sachant que cette année là était déjà une année record avec 11,17 milliards d’euros de crédits immobiliers accordés au Grand-Duché. Pour les seuls trois premiers trimestres, déjà 8,7 milliards d’euros de prêts immobiliers ont été acceptés, soit à titre de comparaison autant que la totalité de 2017. Particuliers et promoteurs continuent de souscrire des emprunts pour finaliser des opérations d’achat ou de construction de logements, rien qu’en octobre 835 millions d’euros ont été octroyés. En octobre 2020 un peu plus de 289 millions accordés à taux variable à des ménages contre 546 millions à taux fixe, soit 866 millions en quatre semaines, ce qui est de bon augure pour le secteur du bâtiment. Les taux d’intérêt dans ces deux catégories ont légèrement baissé sur le mois d’octobre : 1,27% en taux fixe et 1,35% en taux variable. Les nouvelles règles qui entrent en vigueur au 1er janvier expliquent en partie cette attractivité bancaire, les ménages ne pouvant plus s’endetter sans limite pour un bien immobilier. A compter du 1er janvier 2021, les banques ont été invitées à revoir le plafond accordé à leurs clients en matière de prêts immobiliers. De nouvelles barrières ont été posées en fonction de la nature de l’investisseur. Les crédits seront limités par rapport à la valeur du bien acheté. Le péril étant de voir nombre de ses débiteurs de ne plus pouvoir honorer leurs dettes. Les propriétaires désirant changer de résidence principale ne pourront pas emprunter un montant supérieur à 90% du prix de leur nouveau logement et les clients souhaitant faire du locatif seront limités à 80%. Seuls les primo-accédants auront la possibilité d’emprunter 100% de la valeur du bien.

17/12/2020

François Bausch, ministre de la mobilité et des travaux publics, et Georges Mischo, bourgmestre d’Esch, ont présenté mercredi le concept d’un BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) reliant la haute vallée de l’Alzette à la gare CFL d’Esch et au futur tram rapide prévu pour 2028. La population pourrait, en effet, compter autant de résidents dans la haute vallée de l’Alzette que la ville d’Esch. Ce BHNS ferait la navette entre les pôles d’échanges de Micheville, le P&R d’Audun-le-tiche, le quartier « lentille terre rouge », la gare CFL d’Esch, les friches d’Esch-Schifflange avec leur arrêt du Tram rapide. Les autorités ont préféré la mise en place du BHNS que de miser sur le renforcement de la navette ferroviaire amenée à disparaitre. Ces 60 trains quotidiens ne transportant en moyenne qu’une dizaine de passagers. La ponctualité de ce BHNS sera garantie par une voie dédiée à travers le quartier des friches d’Esch-Schifflange, par un apaisement du trafic devant la gare d’Esch et par une voie dédiée empruntant l’assise de l’actuelle navette ferroviaire jusqu’à Audun.
Une cadence de 5 minutes, couplée à cette ponctualité, garantira une connexion avec tous les trains en gare d’Esch, ainsi que tous les trams partant pour les friches d’Esch-Schifflange.
Le ministre et le bourgmestre ont confirmé qu’ils voyaient ce projet comme « une offre de mobilité multimodale particulièrement attractive et comme une condition nécessaire au développement urbanistique des deux côtés de la frontière, voire de l’émergence d’une véritable agglomération transfrontalière ».
Le calendrier de la mise en œuvre du BHNS dépendra des pourparlers que le ministre François Bausch entamera avec les responsables politiques français.

10/11/2020

David Grieshaber, manager du site internet précise que « la chambre immobilière que je représente propose uniquement ce service aux agences certifiées, qui ont signé un code de déontologie et qui expriment la même volonté d’exigence ». L’offre est totalement inédite et donne un coup de jeune au marché immobilier Luxembourgeois. La carte est le fruit du travail de la société F4 Map, dont les équipes ont modélisé l’ensemble de la planète grâce au logiciel en « Open source » Open Street Map. Ce programme repose sur des sources très variées tels que le cadastre des villes, les relevés topographiques et même des données de la Nasa. En immobilier la maquette 3D permet de donner un aperçu rapide en couleur des programmes neufs. Suite à une consultation d’annonce sur le site Web, le potentiel acheteur peut accéder à la carte pour situer le bien et identifier les différents points d’intérêts autour. Dans un avenir proche cette carte proposera plus de réalisme en jouant sur la position du soleil et la luminosité en fonction de l’heure de la journée.

28/10/2020

Le Luxembourg a besoin de logements abordables supplémentaires. Avec la hausse des prix le budget logement dont les factures d’énergie est passé entre 1998 et 2017 de 27 à 36%. Le gouvernement, par son ministère au logement, a annoncé l’investissement de plus de 500 millions d’Euros dans la création de 3600 logements abordables, répartis dans 308 projets sur 57 communes. Selon le ministère, 75% de ces projets ont été initiés ces 4 dernières années. En plus de l’état, 28 communes ont leurs propres projets d’habitats. Le ministre du logement, Henri COX, assure que le parc immobilier public restera public, « ce sont ces logements qui garantissent durablement des prix décents et accessibles pour les futures générations. D’où l’importance pour les communes de relever ce défi national » précise-t-il. D’ici 2024 des projets sont annoncés à Wiltz, Dudelange, Echternach, Kehlen, Mamer, Mersch, Diekirch, ainsi qu’à Luxembourg ville. A terme l’état ambitionne de créer « plus de 1000 unités » de logements abordables chaque année.

15/10/2020

Plus de 120 personnes ont rappelé, pour la troisième fois depuis la mi-juin, leur intérêt en faveur des appartements partagés et ils ont mis en évidence la problématique du logement au pays. L'inquiétude est montée au sujet des nouvelles dispositions concernant les appartements partagés dans le futur plan de développement (PAG) de la ville (PAG). Après révision, ce dernier doit notamment être voté, avant la fin de l'année, par le conseil communal eschois. Outre le PAG, les revendications concernaient de manière générale le logement et le déséquilibre du marché immobilier luxembourgeois en général. "159 personnes possédaient 25 % de la propriété au Luxembourg", regrette Line Wies conseillère de Déi Lénk à Esch. Des conditions du marché immobilier luxembourgeois qui ont également été dénoncées par des représentants du CLAE, de l'OGBL ou encore du KPL.

Nina Biren, qui vit dans un appartement partagé dans la ville de Luxembourg a appelé les politiciens à ne "pas mettre d'obstacles sur le chemin des personnes qui souhaitent vivre dans des appartements partagés". Pour Jean-Michel Campanella, Président de l'Association de protection des locataires du Luxembourg, créée en juillet, il n'appartient pas à une commune de "dicter" ce que l'on entend par colocation. Ceci doit être défini dans une discussion avec la société civile.

La ville d'Esch a rappelé quant-à elle sa position sur les appartements partagés. "Nous ne sommes pas contre la colocation. Elle est même explicitement prévue dans le PAG", fait savoir l'administration communale. Cette dernière rappelle en outre, que "tous les appartements partagés ne sont pas identiques". Pour la ville d'Esch, "une colocation n'existe que si les locataires ont un bail commun avec le propriétaire. Par exemple, si une personne sous-loue des chambres à d'autres colocataires, il ne s'agit plus d'un appartement partagé. La ville a rappelé les nombreuses raisons pour lesquelles elle considère le "bail commun" comme une colocation. Cela s'explique en partie par la valeur d'une maison, dans laquelle jusqu'à sept pièces sont sous-louées, pourrait doubler et contribuer ainsi à la spirale des prix sur le marché du logement. Le conseil communal souhaite également maintenir la diversité dans les quartiers résidentiels afin que les familles puissent continuer à y vivre. La ville évoque même le problème de stationnement et la nécessité de disposer d'infrastructures publiques adéquates dans les quartiers. La ville rappelle également que depuis 2004, de nombreuses maisons du centre ville sont classées "maison familiale" et qu'aucune chambre individuelle ne peut y être louée. La ville a également fait savoir que "les règles de protection contre les incendies pour les maisons dans lesquelles une famille habite, sont différentes de celles dans lesquelles il y a des appartements partagés". Les responsables communaux ont aussi insisté sur le fait que "les appartements partagés devaient être enregistrés auprès de l'administration" (Police des bâtisses).

15/10/2020

Peu de gens le savent mais rouler au Luxembourg avec un permis étranger ( Allemand, Français , Belges…) n’exclut pas la perte de points … sur le permis virtuel Luxembourgeois !! Ce permis est attribué par défaut dès votre entrée sur le territoire Luxembourgeois et doté de 12 points virtuels. Si un conducteur se fait arrêter pour une infraction au code de la route, il sera sanctionné comme tout résident et le permis virtuel imputé du nombre de points rattachés à l’infraction commise. Si vous perdez ces 12 points virtuels, vous recevrez un arrêté ministériel par AR qui stipule que vous ne pouvez plus conduire de véhicule à moteur sur le territoire Luxembourgeois, pendant 3 ans. Si vous n’avez pas d’infraction entre temps !! Ceci accompagné d’un stage de sensibilisation au centre de formation de Colmar-Berg de 5 jours pour récupérer vos points. Par contre les autorités luxembourgeoises ne peuvent retirer aux étrangers leur permis d’origine. Pour infos en 2019, sur les 27565 courriers recommandés qui ont été envoyés, 9072 ont été envoyés à l’étranger soit 32,91%. Le système de permis virtuel, pour les étrangers, est une mesure efficace et utile selon le président de la sécurité routière : « elle met tous les automobilistes face à leurs responsabilités et permet que les étrangers n’échappent pas aux sanctions du permis à point. Cela pourrait engendrer un sentiment d’injustice pour les résidents et d’impunité pour les étrangers »

15/10/2020

En collaboration avec ses partenaires courtiers IOB, un sondage réalisé par interbanque Institut auprès d’un panel de 2300 propriétaires, emprunteurs d’un prêt immobilier négocié par ces courtiers, démontre l’intérêt porté sur le service proposé et les raisons qui ont motivé ces clients à choisir la proposition de l’intermédiaire.

Parmi ces trois raisons, laquelle a été déterminante pour choisir la proposition de votre courtier ?


Le taux, pour 35% des clients sondés


Un pourcentage surprenant tant le taux semble la référence des clients en matière de choix. Mais un taux compétitif justifie sa valeur que s’il est utilisé jusqu’au bout. La réalité pour les primo-accédants, démontre que la durée de vie moyenne de leur prêt est rarement supérieure à sept ans. Changement du lieu de travail, union ou séparation, modification de la cellule familiale, sont les principales causes d’une revente anticipée par ces nouveaux propriétaires, majoritairement représentatifs de la clientèle des courtiers.

Un taux inférieur de 0,10 point représente un gain total sur sept ans de 750€ pour un montant moyen constaté de 160 000€ sur 22 ans. Les courtiers savent mettre l’accent sur ce résultat lorsque ces clients n’envisagent pas de rester toute une vie dans leur studio ou deux pièces. Ils démontrent qu’à choisir, d’autres facteurs sont bien plus déterminants que la performance du taux lorsqu’il s’agit de réaliser des économies immédiates ou à court terme.


Le professionnalisme, pour 33% des clients sondés


Le professionnalisme s’apprécie de différentes façons selon la clientèle, et les commentaires varient en fonction de leurs attentes.
Les facteurs majeurs qui jouent dans l’appréciation de cette notion ont été classés dans cet ordre :

La technicité du courtier lorsqu’il s’agit de décrypter les exigences de son client, de construire un financement conforme à ses attentes et d’expliquer clairement le mécanisme du produit proposé par une démonstration qui l’illustre.

L’écoute, qui selon eux est déterminante. Ils attendent une solution financière qui tienne compte du confort de leur quotidien, qui anticipe leurs projets et réponde aux incertitudes d’un engagement à priori à long terme. Plus que la performance globale du financement, ils veulent avoir un interlocuteur capable de comprendre comment ils souhaitent vivre leur crédit.
Le suivi commercial est essentiel pour assurer une information centralisée, et ce résultat en démontre l’intérêt. Les clients apprécient le confort d’un pilotage sans aller chercher l’information, lorsque le professionnel s’engage à la provoquer.


Le gain de temps, pour 32% des clients sondés


« Faites le tour des banques en un seul rendez-vous » confirme que l’argument n’est pas usurpé. Par manque de disponibilité ou de difficulté à être reçu rapidement, les clients consultent en moyenne moins de trois organismes prêteurs.

La plupart des emprunteurs se contentent de faire l’aller-retour d’une enseigne concurrente à leur banque pour revenir négocier un meilleur taux. Les courtiers sont unanimes sur ce constat : une banque n’est compétitive que durant trois mois au cours d’une année, ce qui réduit d’autant les chances d’un emprunteur de consulter au bon moment le meilleur concurrent. Si les importantes consultations des sites en ligne confirment ce besoin d’information rapide, les courtiers spécialistes du web ont également compris qu’une rencontre physique reste essentielle à la satisfaction leur clientèle.



Vous recherchez..

  • Un prêt immobilier au meilleur taux possible?
  • Un prêt "sur mesure"?
  • Des garanties  spécifiques?

 

Demandez une étude gratuite  en ligne !

Celle ci sera étudiée par les courtiers sélectionnés par Courtier-luxembourg.lu  et  suivie d'une réponse  rapide.

Cliquez Ici

Partenaires

beez
Monpret-immo Luxembourg

 

tilogobleuassur

BleuAssur.com